Décembre


AJOUAD  – Algérie Mémoires

 

Décembre

 

1992

 

14 décembre 1992 : Cinq policiers sont assassinés à Kouba (Alger).

 

16 décembre 1992 : Abderrahmane KHELFI, est assassiné à Hadjout (Tipaza).

 

1993

 

2 décembre 1993 : Un commissaire de police est assassiné à Belouizdad (Alger).
5 décembre 1993: Une ressortissante russe mariée à un Algérien, Mme Larissa POLNYA, épouse AYADI est assassinée par balles au marché El Afia aux Anassers (Alger).
9 décembre 1993: Huit policiers sont assassinés à Sidi Moussa (Alger).
11 décembre 1993 : Un capitaine de l’armée est assassiné à Tébessa.
12 décembre 1993 : Ratissage à Benzerga (Bordj El Kiffan). Quatre jeunes citoyens, appelés du service national sont sauvagement égorgés.

14 décembre 1993 : Douze croates sont assassinés dans un chantier à Timezguida (Médéa).

27 décembre 1993 : La presse rapporte la mort de deux citoyens égorgés à El Tarf.

28 décembre : Youcef SEBTI,: Journaliste, poète, sociologue, professeur d’agronomie, animateur culturel, collaborateur à plusieurs publications notamment à l’hebdomadaire « Révolution Africaine » (a cessé de paraitre), et au quotidien « El Watan ». Egorgé dans son domicile à El Harrach, (proche banlieue à l’est d’Alger)
 ?  Mohamed KERDALI, juge d’instruction au tribunal de Sidi M’hamed est assassiné dans un quartier de Belcourt.

 

1994

 

03 décembre : Saïd MEKBEL, journaliste chroniqueur au quotidien Le Matin est assassiné dans un restaurant à Hussein-Dey (Alger).

 

8 décembre 1994 : Des hommes armés circulant à bord d’une voiture banalisée tirent sur des lycéennes à l’entrée de leur établissement à Boufarik : une lycéenne est tuée et quatre autres blessées.

 

11 décembre 1994 : Trente sept cadavres de citoyens sont découverts à Blida, dont certains affreusement mutilés.

 

 

17 décembre : Aziz BELGACEM, polytechnicien et militant du PAGS est assassiné à Alger.

 

28 décembre 1994 : Quatre religieux de la confrérie des Pères blancs sont assassinés à Tizi Ouzou. Il s’agit des pères Jean CHEVILLARD( 69 ans ), Christian CHESSEL ( 36 ans ), Alain DULANGARD ( 76 ans ) et Charles DEKERS ( 70 ans ).

 

Une jeune femme, Rachida Hamadi, est assassinée par son propre fiancé « travaillé »
Une femme à Rouiba est retrouveé enceinte de sa propre tête enfouie dans son ventre après avoir été décapitée.

 

Plusieurs agents de la protection civile sautent sur des bombes enfuies dans les dépouilles des victimes du terrorisme.

 

1995

02 décembre 1995 : Hamid MAHIOUT journaliste du quotidien privé Liberté ainsi que le chauffeur Hamidou BENKHERFELLAH,  sont  assassinés au quartier de Beaufraisier (Bouzaréah)

05 décembre 1995 : Khadîdja DAHMANI, journaliste de l’hebdomadaire Echourouk est assassinée par balles à Baraki

 

14 décembre 1995: Abdelkrim BENDAOUD journaliste à l’ENTV est assassiné.

 

15 décembre 1995 : Chadlia OUANASSA née le 18/05/1934 à ANABA est assassinée à  Blida.

 

15 décembre 1995 : BENDAOUD Abdelkrim , Technicien à la télévision nationale (ENTV, secteur public) est tué  à Alger.

 

16 décembre 1995 : Mokhtar BOUCHAIB, bâtonnier de l’Ordre des avocats est kidnappé sur la route de Médéa par des hommes armés.

 

19 décembre 1995: Mohamed SELLAMI, chef des patriotes  de Boufarik et membre du PAGS est  assassiné lors d’un accrochage à la cité Miami de Boufarik.

20 décembre 1995: Mohamed BELKESSAM, chef de production à l’ ENTV est assassiné.

 

23décembre 1995: Khaled MERIOUD, Technicien à la télévision nationale (ENTV, secteur public) est assassiné au quartier La Montagne (grande banlieue à l’est d’Alger),.

 

26 décembre 1995 : EL AID Djamel , garde communal, est assassiné avec un fusil de chasse par deux terroristes aux Issers

 

1996

 

5 décembre 1996 : Dix neuf citoyens sont tués à Benachour (Blida) : la famille MORKHTARI a perdu à elle seule onze membres dont cinq femmes et un enfant.
Exode massif des citoyens de Benachour vers la ville de Blida. La place centrale est occupée par une centaine de « réfugiés » fuyant les hordes criminelles.
8 décembre 1996 : Explosion d’une voiture piégée près d’un local des patriotes à Tiaret : 1 mort et douze blessés

 

9 décembre 1996 : une famille de huit personnes (5 hommes et 3 femmes) massacrée à Amroussa près de Bouinan (Blida).

Cinq citoyens dont trois jeunes qui venaient de terminer leur service militaire sont assassinés à Koléa (Tipaza).
11 décembre 1996 : Un car de voyageurs est intercepté de nuit au niveau du village de Benhamdani (Blida) : 20 voyageurs sont exécutés et 7 autres blessés.
Douze citoyens sont assassinés au village Moulay Larbi à Saïda.
Trois citoyens sont découverts égorgés à la Casbah d’Alger. Il s’agirait de jeunes du service national.

 

13 décembre 1996 : T Boualem, une sentinelle, est tuée lors de l’attaque de la caserne de la police communale de Béni Amrane ( W Boumerdés)

 

 

16 décembre 1996 : Trois citoyens sont assassinés à la Casbah d’Alger.

 

21 décembre 1996 : Explosion d’une bombe près d’un lycée de Douaouda (Tipaza) : 1 mort et 1 blessé.
Six citoyens dont deux filles tués à la Casbah d’Alger.

 

23 décembre 1996 : Explosion d’une voiture piégée à la place Emir Abdelkader (Alger-Centre): 3 morts et 15 blessés.

 

Six citoyens dont trois femmes sont assassinés à Baraki (Alger).

 

26 décembre 1996 : Explosion d’une voiture piégée prés d’une brigade de gendarmerie et d’un centre culturel dans le quartier d’Hussein-Dey (Alger) : 19 morts et soixante dix blessés.

Boussaâd ABDICHE,: Journaliste au quotidien francophone du secteur public « El Moudjahid ». y trouvera la mort.
Explosion d’une bombe devant une boulangerie des Eucalyptus (El Harrach) : 7 blessés. Deuxième explosion dans un café de la même localité : 12 blessés.

28 décembre 1996 : 28 personnes sont assassinées à Dhamnia (Aïn Defla).

 

29 décembre 1996 : explosion d’une bombe dans un café d’El Harrach (Alger) : 23 personnes blessées.
Explosion d’une bombe au passage d’un camion de transport du personnel à Koléa (Tipaza) : 11 blessés.
Explosion d’une bombe au passage d’un bus à Zeddine (Aïn Defla) : 8 blessés.

 

29 décembre 1996 : 02 agents de la garde communale sont assassinés à Bordj Ménail
31 décembre 1996 : Découverte à Fouka (Tipaza) de 5 cadavres décapités.
Explosion d’une voiture piégée devant le local de la milice de Baghlia (Boumerdés) : Onze morts

 

Mimoun  BOUSSABOUNE militant démocrate est assassiné à Constantine, en même temps que son père et son frère

 

 

1997

1er décembre 1997 : trois paysans sont assassinés à Berrine près de Médéa.

2 décembre 1997 : explosion d’une bombe à Ouled Aïssa (Boumerdés) : quatre morts et neuf blessés.

Un citoyen, commerçant de profession est assassiné au centre-ville de Constantine.

4 décembre 1997 : Explosion d’une bombe au quartier Erraïs à Sidi Moussa : trois morts et plusieurs blessés.

7 décembre 1997 : Deux fonctionnaires de la wilaya de Bouira sont assassinés à leur sortie de leur lieu de travail.

8 décembre 1997 : Une citoyenne est assassinée et six autres personnes blessées à un faux barrage dans les gorges de la Chiffa (Blida).

Explosion d’une voiture piégée à Zabana (Oran) : un mort et plusieurs blessés.

9 décembre 1997 : Explosion d’une bombe à l’entrée d’un lycée de Blida : deux lycéennes tuées et plus d’une dizaine de blessés.

Un policier est assassiné près de l’ambassade du Mexique à Alger.

Trois citoyens sont assassinés à Frenda.

11 décembre 1997 : Cinq citoyens travaillant dans une boulangerie du village de Ferroukha (Blida) sont assassinés.

Trois têtes sans corps retrouvées devant un abribus de Cheraga (Alger).

12 décembre 1997 : Trois patriotes sont tués suite à l’explosion d’une bombe à Ouled Allel (Sidi Moussa. Alger).

Samedi 13 décembre 1997 : Deux patriotes sont assassinés à Bouzaréah.

Deux familles de 14 personnes sont massacrées à Chéraga (Alger). Ces familles étaient venues se réfugier dans cette ville après avoir échappé aux massacres dans leur village situé dans les monts de Chréa (Blida).

Huit personnes sont interceptées et assassinées à un faux barrage à Khemis Miliana (Ain Defla).

14 décembre 1997 : Les cadavres de quatre femmes égorgées sont découverts dans un ancien marché désaffecté de Chéraga (Alger).

17 décembre 1997 : Une bombe explose au passage d’un camion à Baraki (Alger) : 5 morts et 3 blessés.

Quatre citoyens assassinés à un faux barrage à Beni Amrane (Boumerdés).

18 décembre 1997 : 31 citoyens dont des femmes et des enfants sont massacrés et 20 autres blessés  à Larbaâ (Blida).

Dix nomades assassinés à Aflou. Des femmes auraient été enlevées.

Plus de 20 personnes sont assassinées à un faux barrage dressé dans les gorges de Lakhdaria.

19 décembre 1997 : Deux bombes explosent dans un marché de Blida : 5 morts et huit blessés.

20 décembre 1997 : Dix cadavres décapités sont découverts à Laabaziz, un douar situé près de Bougara (Blida).

Une bombe explose à Sidi Moussa (Alger) : 3 morts et six blessés.

Massacre de 15 citoyens du village El Bordj (Tlemcen).

21 décembre 1997 : Explosion d’une voiture piégée à Bentalha (Baraki, Alger) : 8 morts et 12 blessés.

Explosion d’une bombe à Ouled Hadria, dans la commune de Souagui (Médéa) : plusieurs blessés.

Explosion d’une bombe à Baghlia (Boumerdés) près du cantonnement des patriotes : trois morts et plusieurs blessés.

22 décembre 1997 : Explosion d’une bombe dans une villa à Ouled Allel (Sidi Moussa) : 9 morts et trois blessés.

Une famille de cinq personnes est massacrée près de la station balnéaire de Moretti (côte ouest d’Alger).

Quatre citoyens sont assassinés à Chéraga.

Six citoyens sont assassinés à Tlemcen. Il s’agirait selon certaines sources de bergers.

23 décembre 1997 : Carnage dans deux villages situés entre les wilayas de Tiaret et Tissemsilt (Sidi Antri et Shari) : 84 citoyens dont des femmes, enfants et vieillards sont massacrés à l’arme blanche.

24 décembre 1997 : Massacre de 26 citoyens dont des femmes et des enfants au village de Zouabria (Tiaret).

Fusillade à Bouzaréah : des hommes armés tirent sur des citoyens dans les cités Celesto et Fanta. Trois morts et plusieurs blessés.

Explosion d’une bombe dans une école à Sidi Ali, près de Larbaâ (Blida) : trois patriotes tués.

26 décembre 1997 : Massacre de trois familles au village d’Ouled Moussa (Médéa) : 21 morts dont trois femmes et sept enfants.

27 décembre 1997 : 25 citoyens dont des femmes et des enfants sont massacrés à Safsaf, près de Mascara.

Neuf personnes sont assassinées à Ouled Sly (Chlef).

Trois personnes dont deux enfants tués par l’explosion d’une bombe à Hassi Bahbah (Djelfa).

Deux citoyens sont tués par l’explosion d’une bombe à Sebra (Tlemcen).

29 décembre 1997 : Quatorze citoyens sont tués à un faux barrage à Sidi Bel Abbès.

Trente quatre citoyens dont des femmes et des enfants sont massacrés à Faoudj (Médéa).

30 décembre 1997 : Horrible carnage en ce premier jour de Ramadhan dans trois villages situés à quelques kilomètres de Relizane (Kherarba, Ouled Sahnine et Ouled Tayeb) : 386 citoyens dont des femmes et des enfants sont massacrés, selon des estimations hospitalières. La presse privée parle de 412 morts. Plus de 120 autres ont été blessés.

31 décembre 1997 : Explosion d’une bombe au passage d’un train à Saïda : 10 blessés.

Explosion d’une bombe au passage d’un bus dans les gorges de la Chiffa : 6 blessés.

HAMZAOUI Mohamed « Hamouda » militaire est assassiné en plein cœur de Tizi Ouzou ( témoignage Si Merabet Nourredine )

 

1998

1er décembre 1998: 12 citoyens du village de Sidi Rached (Tipaza) sont assassinés selon un communiqué officiel.

Deux militaires sont assassinés dans la région de Sidi Bel Abbés.

3 décembre 1998 : La presse rapporte la mort de 5 citoyens à Sidi Bel Abbés suite à des attentats survenus mardi et mercredi dans la région de Sidi Bel Abbés.

Explosion d’une bombe dans un marché de Khemis Miliana (Ain Defla) : 15 morts et plus de 30 blessés.

4 décembre 1998: Explosion d’une bombe près d’un marché, en plein centre de Mascara : 6 morts et plus de 20 blessés.

Huit personnes assassinées et six autres enlevées à un faux barrage dressé à El Kadiria (Bouira).

Deux bergers assassinés dans la localité de Médjahed, près de la frontière marocaine.

Trois policiers assassinés et plusieurs autres blessés lors d’une embuscade à la sortie de la ville de Lakhdaria (Bouira).

Deux patriotes tués et cinq militaires blessés lors d’une opération de ratissage dans la localité d’Oudjana (Jijel).

Le chef des patriotes du village de Aït Ameur près de M’chedallah (Bouira) est assassiné.

5 décembre 1998: 9 personnes sont assassinées à Benzeghla et Oued Nachef situés dans la commune de Sidi Amar (Tipaza).

6 décembre 1998: Trois citoyens assassinés dans une ferme située à la sortie de Bou Ismaïl (Tipaza).

7 décembre 1998: Explosion d’une bombe près du marché de Bab El oued (Alger) : un mort et 5 blessés.

Trois citoyens assassinés dans la localité de Thabet (Saida).

8 décembre 1998: Effroyable massacre à Bouamed et Ayachiche, dans la commune de Tadjena (Chlef) : 55 personnes dont des femmes et des enfants sont assassinés.

9 décembre 1998: Deux policiers et deux militaires interceptés et assassinés au niveau d’un faux barrage à l’entrée de Draa El Mizan (Tizi Ouzou).

11 décembre 1998 : Le cadavre du chef de daïra de Kadiria (Bouira) enlevé le mois dernier, est retrouvé atrocement mutilé.

Quatre cadavres de citoyens égorgés sont retrouvés à Hameur El Ain (Tipaza).

12 décembre 1998: 3 patriotes sont assassinés à Boumerdés.

Un citoyen est assassiné et un autre blessé lors de l’explosion d’une bombe à Aflou, près de Laghouat.

10 décembre 1998 : 06 personnes dont un policier sont interceptées et assassinées à un faux barrage dressé au lieu dit Maâmar, non loin de Draa El Mizan (Tizi Ouzou).  

10 décembre 1998 : 01 militaire est enlevé un peu plus tard, il sera retrouvé le lendemain, égorgé pas loin du faux barrage

15 décembre 1998 : Explosion d’une bombe devant un arrêt de bus à Sidi Moussa (Alger) : 1 mort et 7 blessés.

15 décembre 1998 : 03 personnes sont égorgées à un faux barrage sur la route reliant Drâa El Mizan à la gare Aomar.

20 décembre 1998: Embuscade meurtrière contre un convoi militaire à Aïn N’sour, près de Miliana (Ain Defla) : 8 morts et 15 blessés.

La presse rapporte la mort d’un policier et d’un patriote à Jijel et Bouira.

Un commissaire de police est assassiné et son épouse grièvement blessée à un faux barrage dressé à Oued Rhiou (Relizane).

22 décembre 1998 : Un patriote est assassiné à un faux barrage  près de Saida.

23 décembre 1998: La presse privée rapporte la mort de 3 gendarmes et  la blessure de 19 autres en début de semaine dans la région de Aïn Defla, au cours d’un accrochage.

24 décembre 1998: Deux policiers assassinés dans une embuscade à Dellys (Boumerdés).

26 décembre 1998 : La commune d’Aïn Soltane est attaquée  par ds islamistes : Bilan de l’assaut : 16 personnes appartenant à trois familles différentes sont tuées.

27 décembre 1998: Horrible massacre à Zmala, dans la commune de Aïn Soltane (Aïn Defla) : 19 citoyens dont une dizaine d’enfants sont massacrés au moment du f’tour. Une semaine avant ce massacre, une embuscade meurtrière avait coûté 8 morts et 15 blessés à un convoi militaire dans la même commune.

La ville de Khemis Miliana (Ain Defla) est bombardée au mortier artisanal : 1 mort et plus de 20 blessés.

Un patriote est assassiné et un autre blessé par l’explosion d’une bombe à Ouled Benfodhil (Bouira).

Quatre personnes sont enlevées  à un faux barrage près de Bouira.

Un patriote est assassiné à Ouled Tolba (Tiaret).

28 décembre 1998: un patriote est assassiné à Oued Seghir (Jijel).

Explosion d’une bombe près de Tipaza : un mort et 2 blessés.

30 décembre 1998: Ali YAHIAOUI ( 40 ans ), Djamel BOUSRAINE ( 36 ans) et Tahar AKRAB ( 30 ans ) tous 3 policiers sont assassinés devant la mosquée de Dra El Mizan (Tizi Ouzou).

31 décembre 1998: Embuscade meurtrière contre un convoi militaire près de Gdyel (Oran) : 9 à 14 morts selon les versions données par les différents titres de la presse et une dizaine de blessés.

Un militaire est assassiné et un autre grièvement blessé à Texenna (Jijel) lors d’une embuscade.

Le maire d’une des communes de Sétif est assassiné. Son épouse est grièvement blessée.

Un militaire et un policier sont assassinés près de Djelfa.

1999

1er décembre 1999 : Explosion d’une bombe à Dellys (Boumerdès), au passage d’un véhicule militaire : 3 morts et 3 blessés.

2 décembre 1999: Onze personnes d’une même famille massacrées à Sidi Makhlef, près de Laghouat.

3 décembre 1999: Un jeune citoyen de 25 ans est tué par balles au chalet des pins, un quartier de Constantine.

Un vieillard est découvert décapité à Hassasna (Saïda).

Explosion d’une bombe au passage d’un véhicule de police dans le quartier de Bordj Lefnar de Dellys : un mort et plusieurs blessés.

4 décembre 1999: Embuscade tendue dans la forêt de Boumehni, près de Draa El Mizan (Tizi Ouzou) : deux militaires et un patriote grièvement blessés.

Explosion d’une bombe au passage d’un véhicule de police à Khemis Miliana (Ain Defla) : 1 mort et 4 blessés.

Embuscade meurtrière contre un convoi militaire à Sidi Daoud (Boumerdès) : 4 morts et plusieurs blessés.

5 décembre 1999: Deux citoyens dont un policier sont assassinés à un faux barrage dressé à Boukhadra (Tébessa).

Explosion d’une bombe dans un immeuble du quartier Dardara, en plein centre de la ville de Khemis Miliana (Ain Defla) : 3 morts.

Un patriote est assassiné à Keddara (Boumerdés).

Un policier est assassiné dans la ville de Constantine.

6 décembre 1999 : Un policier et un patriote  sont tués à Chlef

7 décembre 1999: Deux citoyens assassinés et un autre blessé à un faux barrage au douar Sidi Ayad, près de Boufarik (Blida).

Jeudi 9 décembre 1999: Explosion d’une bombe au lieu dit Mérabtine à Omaria (Médéa) : 2 morts et trois blessés.

Un citoyen est assassiné à Mila.

11 décembre 1999: 15 personnes sont massacrées à un faux barrage dressé  dans les gorges de la Chiffa (Blida).

12 décembre 1999: 11 citoyens massacrés et 4 autres enlevés à Taghit (Béchar).

Cinq militaires  sont assassinés lors d’une opération de ratissage à Hammam Righa (Aïn Defla).

13 décembre 1999: Trois personnes d’une même famille sont assasinées à Benallal près de Miliana (Ain Defla).

Le maire et le chef de la brigade de gendarmerie de la localité de Ammi Moussa (Relizane) est assassiné.

14 décembre 1999: Embuscade meurtrière contre un convoi militaire sur la route nationale menant vers Ouled Mebarek (Chlef) : 11 morts et 22 blessés dont de nombreux grièvement du côté militaire

Le chef des patriotes  de Baghlia (Boumerdès) est assassiné lors de l’attaque du siège de cette dernière par des islamistes.

Un citoyen est assassiné à Raïs, près de Sidi Moussa (Alger).

16 décembre 1999 : Explosion d’une bombe à Larbaâ (Blida) : un patriote tué et deux autres blessés.

Quatre personnes sont tuées et une autre blessée à un faux barrage sur la route de Koléa (Tipaza).

19 décembre 1999: Le quotidien privé Le Matin fait état de la mort de 11 militaires dans une embuscade à l’ouest d’Alger.

23 décembre 1999: Deux citoyens tués au niveau  d’un faux barrage  à Ouled Slama, près de Bougara (Blida).

Explosion d’une bombe sur un chemin communal d’Aïn Tagouraït (Tipaza) : un enfant grièvement blessé.

Cinq personnes appartenant à une même famille sont assassinées à Laghouat.

24 décembre 1999: 30 citoyens massacrés et 10 autres blessés à un faux barrage dressé à la sortie de Khemis Miliana (Ain Defla).

La brigade de gendarmerie de Mahelma (Alger) est attaquée: un officier  tué.

Deux personnes tuées et deux autres blessées dans leur domicile situé à Tafraout (Chlef).

Violent accrochage à Benchâabane, près de Boufarik : 9 militaires tués.

25 décembre 1999: Un bus et une ambulance brûlées, trois personnes kidnappées au niveau d’un faux  barrage dressé au lieu dit Mâamar près de Draa El Mizan (Tizi Ouzou).

26 décembre 1999: Explosion d’une bombe devant le siège des patriotes  de Merhaba, dans la région de Texenna (Jijel) : un patriote grièvement blessé.

Un militaire est tué à un faux barrage  à la sortie de la ville de Tadmaït (Tizi-Ouzou).

 

 

2000

Samedi 2 décembre 2000: Des hommes armés tirent sur de jeunes citoyens au quartier Dumiez de Berrouaghia (Blida) : 3 morts.

Quatre militaires du service national sont assassinés à un faux barrage au lieudit Tilatou, entre Aïn Touta et Barika (Batna).

4 décembre 2000: Accrochage entre patriotes et militaires d’une part et un groupe d’islamistes d’autre part au lieudit Ouled Malleh, près d’Oued Roumane (Chlef) : 3 patriotes sont tués. Trois autres blessés.

5 décembre 2000: Explosion d’une bombe au passage d’une patrouille de police entre Sahel Bouberak et Baghlia (Boumerdès) : 3 morts.

6 décembre 2000: Deux postes de patriotes sont attaqués à Taourirt (Bouira) : 2 civils tués et 6 patriotes blessés (El Watan du 11/12/00).

Un patriote est  assassiné et son arme subtilisée à Bouira (El Watan du 11/12/00).

7 décembre 2000: Un patriote est assassiné à Bounouh (Tizi-Ouzou). (Le Soir d’Algérie du 10/12/00)

8 décembre 2000 : Interception d’un véhicule par des islamistes à un faux barrage dressé au lieudit Béni Hamdane, dans la banlieue de Constantine : le fils d’un patriote est égorgé. (El Watan du 10/12/00).

Embuscade au lieudit El Gaâda El Hamra, près de Boghar (Médéa) contre un groupe de patriotes : 3 morts (Le soir d’Algérie du 13/12/00).

Un patriote est  assassiné et un autre blessé à Tablat (Médéa). (Le Matin du 10/12/00).

9 décembre 2000: Un policier est assassiné à la cité La Plaine de Bordj Ménaïel (Boumerdès). (El Watan du 11/12/00).

Un policier et un civil sont assassinés à Bechloul (Bouira). (El Watan du 11/12/00).

Un patriote est assassiné et un autre blessé à Ouled Maâmar, près de l’Arbaâtache (Boumerdès). (Le Matin du 11/12/00).

10 décembre 2000: Embuscade contre un convoi militaire au lieudit Kahouat Errih, près de Tarek Ibn Ziad (Aïn Defla) : 5 militaires sont  tués. (El Watan du 12/12/00)

Un citoyen est assassiné et un autre blessé à un faux barrage dressé à Tizi Ouchir, près de Miliana (El Watan 12/12/00).

1 patriote est assassiné  à Souk Thenine (Tizi-Ouzou) suite à l’attaque d’un cantonnement des patriotes. (Liberté du 12/12/00).

Un patriote est assassiné à Chabet El Ameur, dans la wilaya de Boumerdès (Liberté du 12/12/00).

11 décembre 2000: Un patriote est assassiné près de son cantonnement à Ouled Lemaïz (Guelma). (El Watan du 13/12/00).

Trois militaires sont tués et une vingtaine d’autres blessés au lieudit «13e », à la frontière des wilayas de Boumerdés et Tizi-Ouzou, suite à une embuscade. (Le Soir d’Algérie du 13/12/00).

Un poste militaire situé au lieu-dit Sidi M’Hand Sadi près de Tigzirt est attaqué. On parle de plusieurs morts et blessés. (Liberté du 12/12/00).

Embuscade contre un convoi militaire, à Mazar, près de Tigzirt (Tizi-Ouzou) : 5 morts et 10 blessés. (Liberté du 13/12/00).

Neuf patriotes sont tués et deux autres blessés lors de l’explosion d’une bombe à Bordj Thar (Jijel). (Liberté du 13/12/00).

12 décembre 2000: Un patriote est assassiné  à Bouchetata (Skikda). (Liberté du 13/12/00).

13 décembre 2000: Deux patriotes sont assassinés devant la mairie d’Assi Youcef, près de Boghni (Tizi-Ouzou) et leurs armes volées. (Le Matin du 15-16/12/00).

Un patriote est assassiné à la cité Bensouna, dans la banlieue de Chlef. (Le Matin du 15-16/12/00).

Embuscade meurtrière contre un convoi militaire sur la route Derrag (Médéa) : 10 morts et plusieurs blessés. (El Watan du 15-16/12/00).

14 décembre 2000: Un policier est assassiné devant le commissariat de Chorfa (Chlef). (Le Matin du 15-16/12/00).

Explosion de deux bombes au passage d’une patrouille de gendarmerie à Bordj Ménaïel (Boumerdès) : 3 gendarmes blessés grièvement. (Le Soir d’Algérie du 17/12/00).

15 décembre 2000: Explosion d’une bombe à la décharge publique de Mezghitine (Jijel) : Un patriote est grièvement blessé (El Watan du 17/12/00).

Embuscade contre un groupe de patriotes à Boumehni, près de Draâ El Mizan : 2 blessés. (Liberté du 17/12/00).

Un patriote est tué à Afir, près de Dellys (Boumerdès). (Liberté du 17/12/00).

Un citoyen blessé, plusieurs autres rackettés et deux bus brûlés à un faux barrage dressé à la sortie nord d’Aumal, dans la wilaya de Boumerdès (Le Matin du 17/12/00)

16 décembre 2000: Un groupe armé fait irruption dans le dortoir du lycée professionnel de Médéa : 16 lycéens et leur surveillant sont assassinés. (El Watan du 18/12/00).

Un policier est assassiné près de son domicile au centre-ville de Chlef. (El Watan du 18/12/00).

Un bus reliant Oued Guessab à Chaârir (Ténès) est mitraillé : 18 morts et 7 blessés (El Watan du 19/12/00).

17 décembre 2000: Des hommes armés ouvrent le feu sur des citoyens au quartier Derdara de Khemis Miliana (Aïn Defla) : 5 morts et 4 blessés (El Watan du 19/12/00).

Huit membres de la famille BOUCHEKIMA sont assassinés à Khemis Miliana (El Watan du 19/12/00).

Un jeune citoyen est égorgé à son domicile à Legata, près de Zemmouri (Boumerdès). (Liberté du 19/12/00).

18 décembre 2000: Un poste de patriotes est attaqué à Ouled Messaoud, dans la commune de Harbil (Médéa) : un mort et un blessé (Le Matin 20/12/00).

22 personnes massacrées au hameau des Ouled Mahieddine (Ténès) lors de l’attaque  par des islamistes. (El Watan du 20/12/00).

Explosion d’une bombe au marché de Laghouat : 16 blessés, dont deux grièvement. (El Watan du 20/12/00).

Un officier de police blessé par balles, à la sortie de son domicile au centre-ville de Bouira (El Watan du 20/12/00).

Un jeune citoyen est assassiné à Tirmitine près de Tizi-Ouzou (Le Matin du 21/12/00).

Deux citoyens sont assassinés à Chetaïbi (Annaba). (Liberté du 20 décembre 2000).

Explosion d’une bombe à Draa-Smar (Médéa) : une femme grièvement blessée (Liberté du 20 décembre 2000).

19 décembre 2000: Explosion d’une bombe dans un minibus de voyageurs en plein centre-ville de Tiaret : 2 morts et 17 blessés (Le Matin du 21/12/00).

Un citoyen, enseignant de profession, est retrouvé égorgé à Erraguène dans la wilaya de Jijel (Le Matin du 21/12/00).

Un citoyen est blessé à un faux barrage dressé sur l’axe Khemis Miliana-Ouled Belgacem. (Le Matin du 21/12/00).

Cinq membres de la famille LABDI sont assassinés au douar Ouled Abbas, près de Djendel dans la wilaya de Aïn Defla (Le Matin du 21/12/00).

Un patriote est assassiné et deux autres blessés lors d’un accrochage, près de Texenna, dans la wilaya de Jijel (El Watan du 21/12/00).

Embuscade contre un groupe de patriotes dans la commune de Hassi, près d’Ammi Moussa (Relizane) : 6 morts et deux blessés (El Watan du 21/12/00).

Un capitaine de l’armée est assassiné à coups de poignard devant la grande mosquée de Jijel. L’auteur du crime serait un repris de justice qui aurait été arrêté (Liberté du 21/12/00).

20 décembre 2000: Embuscade contre un convoi militaire, près de la ville de Dellys (Boumerdès) : nombre indéterminé de blessés (Le Matin du 22-23/12/00).

21 décembre 2000: Explosion d’une bombe dans un cimetière de Sidi Akkacha, près de Ténès : un mort et 4 blessés (El Watan du 23/12/00).

Un patriote est assassiné  à El Ancer (Jijel) par des hommes armés (Le Matin du 22-23/12/00).

22 décembre 2000: Un groupe armé fait irruption dans un restaurant de Berrahal (Annaba) et tire sur les consommateurs : une chanteuse est tuée et plusieurs autres personnes sont blessées (El Watan du 24/12/00).

Un citoyen de 68 ans est assassiné par balles au quartier Ben Boulaïd, à Mohammedia (Le Matin du 24/12/00).

Un citoyen du nom de  BELHADJOURI et son fils âgé de 14 ans sont tués par l’explosion d’une bombe déposée près de leur domicile dans le hameau de Houmlit, près de Blida (El Watan du 24/12/00).

Opération militaire contre le refuge d’islamistes à Eskara, près d’El Attaf : un policier est tué, deux militaires blessés dont un officier, ainsi que deux pompiers. (El Watan du 24/12/00).

23 décembre 2000: Un patriote est assassiné dans le quartier de Madinet El Hayat, dans la ville de Lakhdaria (Bouira). (El Watan du 25/12/00).

Un patriote et son fils sont égorgés au lieu-dit Oued Salsal, près de Tamalous (Skikda). (Le Soir d’Algérie du 26/12/00).

Un jeune citoyen est assassiné à son domicile à Mechta Bouhama, près de Guelma. (El Watan du 25/12/00).

Un citoyen, propriétaire d’une salle de jeux à Oued El Djemaâ, près de Djendel (Aïn Defla), est retrouvé égorgé. (El Watan du 25/12/00).

Un commerçant tué de 3 balles dans la tête, est retrouvé gisant dans son camion à Ighrem dans la wilaya de Bouira. (El Watan du 24/12/00).

24 décembre 2000: Le chef d’un groupe de patriotes de Bouidel,  Lounés AZOUG est assassiné à Amal (Boumerdés). (Le Matin du 26/12/00).

Un couple est assassiné au lieudit Oued Ennhel, près de Azzaba (Skikda). (El Watan du 26/12/00).

26 décembre 2000 : Un poste de patriotes situé à Oued Z’Mout (Khenchela) attaqué par un groupe armé : 1 mort (El Watan du 29-30/12/00).

Explosion d’une bombe au cimetière d’El Hoceinia (Aïn Defla) : 2 personnes grièvement blessées. (El Watan du 29-30/12/00).

27 décembre 2000: Embuscade contre un groupe de patriotes à M’dila, près de Négrine (Aurès) : 4 morts et deux patriotes enlevés. (El Watan du 29-30/12/00)

29 décembre 2000: Explosion d’une bombe dans un cimetière, près de la cité des 248 logements de Tiaret : deux personnes grièvement blessées (Liberté du 31/12/00).

Découverte de deux bergers égorgés à Sidi Bouzid (Djelfa). (Liberté du 31/12/00).

Un paysan du nom de Ahmed  BOUKRETTA, est assassiné à Athamnia, près de Khemis Miliana (El Watan du 31/12/00).

31 décembre 2000: 5 personnes dont 4 enfants sont assassinés  dans un local commercial du quartier de Boutrifis, à Djelfa. (El Watan du 2/01/01).

Explosion de deux bombes près d’un relais électrique à Maâlma, près de Lakhdaria (Bouira) : un technicien de la Sonelgaz et un militaire sont tués. (El Watan du 02/01/01).

Deux jeunes citoyens sont égorgés à Béni Zid, près de Collo (El Watan du 3/01/01).

2001

3 décembre 2001: Embuscade contre un convoi militaire près du Pont Noir de Boghni (Tizi-Ouzou). Un violent accrochage s’en suivra durant toute l’après-midi. Le chemin de Wilaya 126 sera fermé à la circulation. De nombreux blessés seraient à déplorer. (Le Matin 4/12/01).

4 décembre 2001: Deux bergères sont assassinés et deux autres enlevées à Behaïria, près de Beni Bouateb (Chlef). (Liberté 06/12/01).

Embuscade contre un véhicule de gendarmes à Sidi M’Hamed Benaouda (Relizane) : un gendarme tué. (Liberté 06/12/01).

Un groupe armé attaque le campement de patriotes à Zekri, près d’Azazga (Tizi-Ouzou) : 5 morts. (Le Matin 9/12/01).

6 décembre 2001 : Un groupe armé s’attaque à l’arme automatique à la cité des 66 logements d’Arib (Aïn Defla) quelques heures après la rupture du jeûne : 17 morts dont des femmes et des enfants.

Un patriote est assassiné et son compagnon grièvement blessé  à Aomar (Bouira) (Le Matin 7-8/12/01).

Un groupe armé attaque une patrouille militaire à Chréa, près de Taourirt (Bouira) : un militaire est blessé. (Le Matin 7-8/12/01).

7 décembre 2001: Deux citoyens sont assassinés au quartier El Mejdoub de Saïd. (Le Matin 9/12/01).

Deux ouvriers d’une carrière d’agrégats située à Tiberkanine (Aïn Defla) sont assassinés et deux autres blessés.(Le Matin 9/12/01).

Un patriote est tué par l’explosion d’une bombe à Graâ Saïda, près d’Aïn Kercha (Oum El Bouaghi). (Le Matin 9/12/01).

Accrochage entre islamistes et des patriotes près d’un café de Kadiria (Bouira) : un mort et trois blessés dont le maire du village. (Le Matin 9/12/01).

8 décembre 2001: Un patriote et un citoyen sont tués. Un autre patriote est blessé à Corso (Boumerdés) (Le Matin 10/12/01).

Des islamistes tirent sur des policiers à Zighout Youcef (Constantine) : 2 policiers et un civil tués (Le Matin 18/12/01).

9 décembre 2001 : Des hommes armés dressent un faux barrage sur l’axe routier El Karimia-Ouled Ahmed (Chlef) et mitraillent un véhicule de passage : 2 citoyens sont tués et un autre blessé (Le Matin 11/12/01).

10 décembre 2001: Des islamistes mitraillent un véhicule de police à Saïda : un policier blessé (L’Authentique 12/12/01).

13 décembre 2001: Des hommes armés mitraille un groupe de citoyens à la «cité espagnole » de Beni Merad (Blida) : 4 morts et un citoyen kidnappé (Le Quotidien d’Oran 15/12/01).

Le maire et son adjoint de la localité d’Ouled Aïssa (Boumerdés) sont assassinés alors qu’ils étaient attablés dans un café du village. (Le Quotidien d’Oran 15/12/01).

Des terroristes dressent un faux barrage près de Boukadir (Chlef) et tirent sur un véhicule qui tentait de forcer le barrage : un citoyen grièvement blessé (Le Quotidien d’Oran 15/12/01).

Embuscade contre un groupe de patriotes à Rokba El Hamra, près d’Ouled Fodda (Chlef) : un patriote est tué et un autre grièvement blessé (Le Quotidien d’Oran 15/12/01).

Deux patriotes tués et leur véhicule incendié à un faux barrage sur la route Aïn Touta-Ouled Aouf (Batna). (Le Quotidien d’Oran 15/12/01).

14 décembre 2001: Deux policiers sont tués à Tafoughalt, près de Draâ El Mizan (Tizi-Ouzou). (Le Matin 18/12/01).

Un patriote est assassiné à Boudjelal El Ghorf, près de Naciria (Boumerdés). (Le Matin 18/12/01).

15 décembre 2001: Deux patriotes sont blessés dans une embuscade à la sortie est de Corso (Boumerdés).

16 décembre 2001 : Un patriote est enlevé à un faux barrage près de Guerrouma (Bouira). Son cadavre sera retrouvé quatre jours plus tard dans la commune de Zbarbar (Le Matin 21-22/12/01).

17 décembre 2001: Attaque au mortier artisanal d’un campement des patriotes à Relizane : 6 blessés (Le Matin 19/12/01).

18 décembre 2001: Un groupe armé attaque la brigade de gendarmerie de Boudjima (Tizi-Ouzou) : un gendarme blessé (Le Matin 19/12/01).

Quatre citoyens tués et deux autres blessés à un faux barrage  sur la route Ramka-Ammi Moussa (Relizane). (Le Quotidien d’Oran 20/12/01). Il s’avérera que l’embuscade visait un patriote, Djelloul MAAROUF dit Si Djillali, connu dans la région et qui conduisait le véhicule (L’Authentique23/12/01).

20 décembre 2001: Le commissariat de police de Cheria (Tébessa) est attaqué: un policier est tué et deux autres blessés (Le Matin 21-22/12/01).

Embuscade contre un groupe de patriotes à El Merdja, près d’Aïn Essebt (Sétif) : 2 morts et 12 blessés (Le Matin 21-22/12/01).

24 décembre 2001: Un patriote est assassiné  à Tizi El bir, près de Chabet El Ameur (Boumerdés) (Le Matin 25/12/01).

26 décembre 2001 : Des hommes armés mitraillent un minibus à la sortie ouest de la ville de Tiaret : 2 morts et 14 blessés

28 décembre 2001: Accrochage entre des militaires et un groupe armé à Sidi Lakhdar, près de Khemis Miliana (Aïn Defla) : un militaire grièvement blessé. (L’Authentique 31/12/01).

Violent accrochage à Tafraoui, près d’Oran : deux patriotess et un militaire sont tués. (L’Authentique 31/12/01).

Deux citoyens tués à un faux barrage sur la route de Lazrou, près de Merouana (Batna) (Le Matin 03/01/02).

31 décembre 2001: Deux militaires, un gendarme et un patriote sont  tués dans un accrochage avec un groupe armé à Ouled Ali (Sidi Bel Abbés). (La Tribune 02/01/02)

Un militaire et un patriote blessés dans une embuscade à Harbil, près de Guenzet (Sétif). (L’Expression 03/01/03).

« Cette liste n’est malheureusement pas exhaustive, elle est bien au contraire la preuve qu’un devoir de mémoire doit être réalisé.

Nous devons faire ce travail afin que le temps n’efface pas ceux que l’histoire a laissé au bord de la route. »

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s