Nabila DJAHNINE


 

Architecte et présidente de l’association « Thighri n’Tmetout » (Cri de femme), Nabila Djahnine a été assassinée le 15 février 1995 à Tizi Ouzou où elle a étudié, obtenu son diplôme et exercé son métier. Elle avait trente ans. Féministe convaincue, elle a très tôt pris part part aux mobilisations contre le code de la famille, voté en 1984 et toujours en vigueur, qui fait des femmes algériennes des mineures à vie.

Des séances de ciné-club qu’elle a fréquenté adolescente, dans sa ville natale de Béjaïa, au Collectif d’étudiantes qu’elle a animé, en 1988 à Tizi Ouzou, puis à l’association « Tighri n’Tmettuth », créée en 1990 et qu’elle a présidé, Nabila Djahnine n’a eu de cesse de rassembler, organiser et mobiliser en particulier pour dénoncer le sort fait aux femmes.

Extrait_algeriades.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s