De la violence de l’amnésie sélective


 

 

Par Kahina Ouameur Psychologue

 

Devant mon écran je suis figée…les images, les vidéos, les commentaires me pétrifient…vite je dois lutter pour éviter que ma pensée ne s’enlise…c’est le pire qui puisse arriver…le trauma qui dort va vouloir revoir le jour! Je lutte pour trouver d…u sens…y a t il donc un sens absolu! Il me plaira de le croire…mais c’est illusoire! Dès lors où la mise en mots signe la mise à mort du non-sens, c’est dans le pensoir collectif que prendra sens notre identité, et guériront nos traumas! Quoi penser donc de ce qui se passe en Algérie… que peut-on en dire et quel sens y donner…les hypothèses fusent et nous assaillent les neurones …mais semblent confuses, trop simplistes ou trop complexes, insuffisantes, frôlant le délire psychotique ..du moins quelques fois!! La situation: des hommes-enfants caillassent, cassent pillent vandalisent au nom de la cherté de la vie! Les hypothèses: les commentaires parlent de manipulation, de récupération, de forces politiques déstabilisées tentant tels des serpents à sonnettes, qui se retrouvent dans un panier de vipères, de survivre du mieux qu’ils peuvent ! ..les uns s’étonnent que des Hommes-enfants, aux lèvres encore marquées par l’empreinte du mamelon maternel, puissent s’agiter ainsi pour une cause qui soit disant les dépasse, soit le prix du kilo de sucre ou du bidon d’huile! Ce qui a été le plus interpellant pour moi…. est en fait une séquence audio du témoignage d’une femme de policier sur Radio el Bahdja. Elle racontait sur les ondes, ce qu’elle et sa famille, ainsi que quelques autres familles (habitant dans un quartier de policiers), ont vécu en cette nuit du 7 ou 8 Janvier…L’échange entre l’animatrice de la radio et la femme en question me semble tellement révélateur du mal qui frappe toute notre société! Je ne saurai vous rapporter les détails de cet échange…mais ce qui a attiré mon attention c’était la réaction de l’animatrice lorsque le témoin a prononcé le mot  » IRHAB ». L’animatrice qui jusque-là, supportait, encourageait le témoin à relater les évènements, a tout de suite changer de ton, et ses encouragements se sont transformer soudainement en réprimandes. La femme qui témoignait avait prononcé le mot fatidique « EL IRHAB ». La femme en question mère d’une fillette de dix ans, raconte que sa fille devant les assauts des émeutiers et leurs tentatives de pénétrer l’enceinte du bâtiment demandait à sa mère si c’était ça el IRHAB? La réaction de l’animatrice ne s’est pas fait attendre, et elle ordonna au témoin de ne pas prononcer ce mot, et cette dernière acquiesça. Pire, elle approuva en disant qu’elle a fait pareil avec sa fille, puisqu’elle lui aurait demandé de se la fermer!!!!!!! On est dans l’amnésie sélective! On choisit ce dont on ne veut pas sa rappeler! Pire on tombe dans le déni….on court circuite un élan naturel de comprendre de mettre du sens……et on donne naissance au monstre de la violence fondamentale…. Ces hommes-enfants qui cassent qui caillassent et vandalisent….sont ces mêmes enfants parent fiés! Rapidement transformés en hommes, que dis-je en hommes sauvages, dès l’instant même où on leur a refusé le droit de comprendre, le droit de donner du sens!!!!!! L’amnésie sélective couplé à un système de déni de soi, de clivage, d’impunité…enfantera incontournable ment d’une chaine de perpétuelle violence….il y a 16 ans …cet homme-enfant avait entre 0 et 5 ans en 1995…et el IRHAB battait son plein en horreurs et en atrocités!!! C’est le pensoir maternel qui permet à l’enfant de développer son monde psychique…et sans monde psychique le vécu n’est que violence! au mieux maladie!….l’enfant en puisant dans les expériences passées de cette mère…va pouvoir faire face aux évènements de vie…les saisir, les digérer, les métaboliser les traiter mentalement pour en faire un contenu symbolisable et capable d’être représenté dans sa psyché!!! à l’image de ce pensoir maternel…notre mère patrie l’Algérie …à cause de son amnésie sélective! dur et traumatique héritage colonial…n’a jamais pu élaborer un pensoir pour ses enfants…. Les évènements qui secouent l’Algérie aujourd’hui, et ceux qui l’ont secoué tout au long de son histoire post coloniale…ne sont que le produit d’une cercle vicieux de violence fondamentale engendrée par des traumas inintelligibles…impossible ment métabolisables à défaut de pensoir collectif… Le pensoir collectif est ce contenant qu’on doit créer ensemble, par la réflexion et les liens que nos neurones réunis vont concevoir…les neurones seuls ne suffisent pas, il nous faudra de l’amour et énormément de tolérance! à vos pensoirs SVP! le trauma doit arrêter … Afficher la suite

Par : Kahina Ouameur – Avril 2011

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s