Abderrahmane FARDEHEB est assassiné le 26 Septembre 1994 à Oran

Publié: 25 septembre 2015 dans Articles, Articles de presse, Biographies, Photos
Tags:, , , ,

Fardheb Abderahmane 1

 

 

Abderrahmane Fardeheb né le 23 Mai 1944, est assassiné le 26 Septembre 1994 à Oran, au petit matin, il était accompagné de sa fille Amel…

 

Une semaine avant son assassinat, Abderrahmane Fardeheb remettait une contribution en économie sur le thème : Le difficile passage à l’économie de marché.

Une contribution parue dans un ouvrage collectif : l’Algérie, histoire, société et culture. Casbah édition.

La dédicace d’Abderrahmane FARDEHEB à la fin de son article accompagnait la contribution qu’il a remise dans sa version finale, moins d’une semaine avant son assassinat le 26 septembre 1994 à Oran.

 

Voici une partie de sa conclusion :

 

… De manière générale, il est indispensable de mettre en évidence une philosophie de l’Etat qui contienne des principes intangibles de respect d’institutions sérieuses et démocratiques, de transparence, de promotion et de gestion des carrières fondées sur le mérite (celles ayant cours défient toute chronique), d’incitation au travail, de respect des individus et des collectivités, d’émancipation totale de la femme, de protection de l’enfance, d’amour de la nation et de défense de ses intérêts, d’ouverture au monde et d’implication dans l’universalisme, de lutte contre le gain facile, de dynamisation permanente des activités, et de lutte contre la bureaucratie.

Le respect de ces principes empêche «  le parti invisible » de se régénérer et de trouver appui sur ceux de la rente, de la corruption et de la terreur. Cette dernière est utilisée pour empêcher l’ouverture de l’économie et de la société algérienne sur le monde et pour contrecarrer la recherche d’une meilleure articulation de l’économie algérienne à l’économie mondiale. L’objectif fondamental est la construction d’une économie où l’accroissement des richesses provient du travail, idée acquise depuis bien longtemps par l’humanité. L’enjeu a une portée civilisationnelle.

L’œuvre à entreprendre est donc colossale. Parler alors des réformes est un euphémisme. C’est, au fond, d’une révolution qu’il s’agit.

Est-ce une utopie ?

Oran août 1994.

 

A toutes celles et tous ceux morts pour la République.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s