Publié: 13 mai 2014 dans Articles de presse

Merouane AZZI : «Plus de 500 enfants nés dans les maquis»

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 13.05.14 |

Le pouvoir veut donner un prolongement à la charte pour la paix et la réconciliation nationale.

Merouane Azzi, président de la cellule d’assistance judiciaire pour l’application de la charte pour la paix, a affirmé, hier au forum du journal Liberté, que la loi va être prochainement «approfondie» pour l’élargir à d’autres catégories oubliées dans le texte de 2005. Il s’agit notamment d’indemniser les investisseurs touchés durant la décennie noire, de réhabiliter les victimes de terrorisme et les détenus des camps du Sud.

L’avocat a également abordé l’épineux problème des enfants nés dans les maquis islamistes durant les années 1990. «Nous avons recensé plus de 500 enfants, dont certains ont atteint maintenant l’âge de 15 ans», a dit Azzi. Ce dernier n’a cependant pas expliqué la forme que prendra la nouvelle initiative de Bouteflika.

Alors que l’avocat Merouane Azzi, chargé d’assister les parties concernées par le texte dans les tribunaux, fait le bilan de la très controversée loi qui a voulu instituer une paix au détriment de la justice, les familles des disparus ont, elles, fait entendre une autre rengaine : il y aurait au moins 3300 Algériens enterrés sous X, tandis que le nombre de dossiers de disparus se situe officiellement entre 7000 et 8000 personnes, selon les sources.

L’avocat, qui répète à l’envi qu’il travaille bénévolement, ne conteste pas les chiffres mais s’est dit incapable de répondre à la demande des familles de faire recours aux tests ADN pour reconnaître les victimes. «Je connais le dossier mais cela me dépasse», avoue l’avocat, acculé par des représentants des familles de disparus qui ne demandent qu’à «faire le deuil». «Je ne demande la tête de personne. Je demande juste le corps de mon fils pour pouvoir faire le deuil», dit calmement une maman, dont le fils est décédé suite à des tortures subies au sein du commissariat central d’Alger.

Un fait que la dame a prouvé par un document exhibé devant l’avocat. Ce dernier reconnaît que le dossier «est délicat». «La question des disparus, instrumentalisée par des ONG, a-t-il commenté, n’est qu’un aspect parmi tant d’autres de la tragédie nationale.» Il a d’ailleurs cité le cas de deux familles que «des ONG ont monnayé» pour, selon lui, «vendre leurs témoignages en contrepartie de sommes faramineuses en vue nuire à l’Algérie».Interrogé sur l’amnistie générale, Merouane Azzi s’est interrogé : «Est-ce que l’Algérie est prête pour une amnistie générale ?» La réponse est chez Bouteflika.
 

Ali Boukhlef

 

source : http://www.elwatan.com/actualite/merouane-azzi-plus-de-500-enfants-nes-dans-les-maquis-13-05-2014-256956_109.php

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s