Publié: 20 mars 2014 dans Articles de presse

Témoignage de Kamel Benzaghou Neveu de en Mémoire  BENZAGHOU Yahia, assassiné le 19 mars 1994 :

20 ans tout juste déjà que feu mon oncle El Hadj Djamel Yahia Benzaghou, journaliste détaché auprès de la cellule de communication du Premier Ministre, a été lâchement assassiné devant son domicile. Pour ceux qui l’auront connu ou croisé, ils retiendront de l’homme le coté jovial, joyeux et très bout en train, l’anecdote en bandoulière, le mot pour rire et dérider, l’homme moderne de son siècle, pieux mais sans ostracisme ni prosélytisme, homme de grande culture, locale et universelle, et à la plume talentueuse avérée et reconnue du temps d’El Moudjahid alors quotidien unique. Son crime? Journaliste tout simplement. Ses assassins et leurs commanditaires, lâches et incultes, n’auront fait qu’attenter à la vie d’un homme honnête, juste, père de famille aimant, sans défense, sans toutefois pouvoir effacer de nos mémoires l’homme qu »il était, contre exemple même des bigots bornés et rétrogrades. Il me vient à l’esprit le verset coranique qui dit que celui qui tue un être humain sans raison, équivaut à avoir tué l’humanité entière. Que ses assassins et leurs commanditaires méditent cela, qu’ils soient voués au tourment éternel. Par les temps actuels de lâcheté ambiante, de négationnisme, et de couardise, il est bon de rappeler sa mémoire et celle de ceux qui ont péri victimes des terroristes intégristes. Que Dieu l’accueille en son Paradis, une pensée pour ceux qui l’auront connu.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s