Abdelkader ALLOULA 10 mars 1994

Publié: 10 mars 2014 dans Articles de presse, Biographies, hommages
Tags:

Abdelkader ALLOULA   10 mars 1994

Abdelkader ALLOULA : Homme de théâtre, un des auteurs majeurs de sa génération en Algérie.aux nombreuses créations  est assassiné 10 mars 1994 à Oran.

Abdelkader ALLOULA : Homme de théâtre, un des auteurs majeurs de sa génération en Algérie.aux nombreuses créations est assassiné 10 mars 1994 à Oran.

Né le 8 juillet 1939 à El Ghazaouet (Algérie).

Après des études secondaires à Oran, il commence le théâtre en 1956 avec la troupe Echabab. En 1962, il met en scène Les Captifs de Plaute avec l’Ensemble théâtral oranais. Il est appelé en 1963 à faire partie de la troupe naissante du Théâtre National Algérien (TNA) et participe à de nombreux spectacles : Les Enfants de la Casbah, Hassen Terro, Le Serment, Dom Juan, La Mégère Apprivoisée
Il est également acteur au cinéma dans :
Les Chiens réalisé par Chérif EL HACHEMI en 1969, Ettarfa par Chérif EL HACHEMI en 1971, Tlemcen par Mohamed BOUAMARI en 1988, Djan Bou Resk par Abdelkrim BABA AÏSSA en 1990, Hassan Nia par Ghaouti BENDEDDOUCHE en 1990.
Il met en scène entre 1964 et 1968 plusieurs textes d’auteurs contemporains dont Rouiched, Tewfik El Hakim, Gorki, Cervantès…
Il écrit et met en scène pour le théâtre :
El Alleg (Les Sangsues) en 1969, El Khobza (Le Pain) en 1970, Homk Salim adapté du Journal d’un fou de Gogol en 1972, Lagoual (Les Dires) en 1980, El Ajouad (Les Généreux) en 1985, El Lithem (Le Voile) en 1989, Ettefah (Les Pommes) en 1992, Arlequin valet de deux maîtres en 1993 (adaptation de Carlo Goldoni) et devient un des auteurs majeurs de sa génération en Algérie.
En 1990, il adapte pour la télévision de nombreuses nouvelles dont Lila Maa Majnoun, Es Soltane Oual Guerbane, El Wissam, Echaab Fak, El Wajeb el Watani, (réalisateur : Bachir Bérichi.) et est également l’auteur de deux scénarios réalisés par Mohamed Ifticène : Gorinne en 1972 et Djalti en 1980. Il participe aux commentaires de deux films : Bouziane el Quali de Belkacem El Hadjadj (1983) et Combien je vous aime de Azzedine Meddour (1985).

Abdelkader Alloula est assassiné le 10 mars 1994 à Oran, à la sortie de son domicile, rue de Mostaganem.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s