ABADA Mostefa — 14 Octobre 1993 par Farah ABADA

Publié: 15 octobre 2013 dans hommages, Vos témoignages

20 ANS ÇA SE FÊTE!

Tu t’es fait une belle petite jeunesse depuis ce fameux jeudi ensoleillé. Flaque de sang, drap blanc, ta montre qui scintille au soleil.Mustapha ABADA, Journaliste, ex-directeur général de la télévision nationale (ENTV). Assassiné par balles près de son domicile à Ain Taya (grande banlieue à l’Est d’Alger), le 14 octobre 1993.

Quatre ans, c’était, quand même tôt pour perdre son , « papa quand on y repense !
Souvent, des personnes me posent une question que je trouve sincèrement maladroite, blessante, déplacée et très malvenue : «Du coup tu te souviens pas de ton père…» Une sorte de question ! Réponse énoncée entre deux tasses de café, qui ne sert à rien finalement.
Qu’à m’égratigner, me rappelant ce trou béant qui fait décidément partie de moi.
Je n’aime pas cette question.
Je fêterai mes 24 ans dans trois jours. Je m’applique tous les jours à mériter de porter ce nom, ton nom.
Le bilan n’est pas mal…
Il me permet de hurler en postillonnant aux oreilles de ces braves gens qui prenaient ou pas la peine de chuchoter des «Makhella walou si Mostefa morah meskine» (compre¬nez : pas de garçon). Ahaaa ! Faux ! Jugez-en par vous-même !
Ma super-maman a beaucoup de raisons d’être fière d’elle (elle n’a rien à envier à Batman) et de nous aussi, n’est-ce pas mama ?
Sinon, ce qui me manque dans la vie ? Je n’aurais pas su l’exprimer clairement il y a quelque temps. Mais la réalité nous rattrape «avec l’âge».
Une vie sans papa manque de… sécurité, de ses câlins, de discours paternel, de morale, d’histoires sur son enfance,
ses anecdotes sur ses années au maquis, sa voix, sa vie, ses blagues, son savoir, ses goûts, ses colères, sa main et de
taxi clandestin pour un aller à Oued Z’hor…
Mostefa Abada est mort le 14 octobre 1993 à Alger, assassiné.
Mostefa Abada a laissé derrière lui des bijoux en forme de personnes… et un jeu de pistes pour les retrouver…
On en a déjà trouvé un bon paquet ! Des personnes qui, d’un regard, d’une étreinte, d’un sourire arrivent parfois à panser cette plaie qui restera malheureusement aussi ouverte que les portes de l’enfer.

Farah Abada

Hommage à Mostefa Abada
Mari, père de trois filles et ex-directeur général de l’ENTV Ce lundi 14 octobre nous permettra de rendre hommage à son patriotisme, son nationalisme, son dévouement, ses convic¬tions à notre Algérie à tous.
Sa famille, ses amis seront présents à 10h30 au cimetière El Ma (à droite, carré des Martyrs). Les absents à cette commémoration et pour l’événement auront une pensée pour lui et à tous nos morts.
C’est la veille de l’Aïd El Adha.

commentaires
  1. rni dit :

    khela La bonne éducation , des fleures , des fillefilles adorables, aha aidkom avec des khechkhouchates= bisous pour vous 3 et votre maman . rebi yerham Mutapha Abada …
    Fatiha mémoire c est un devoir. une publication pour votre papa

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s